une assiette décorée des symboles maçonniques


« Dans le regard de l'autre»
Il y a, parfois ,des regards qui tuent bien que regarder n'est pas voir. Le regard est en de-ça de la perception. Il est par excellence le lien de l'autre à moi. Par lui, j'ai à faire directement à l'autre, aux autres. Le regard peut être bienveillant, ou cruel mais en dernier ressort c'est bien celui que l'on porte sur soi qui compte pour nous même, qui parfois n'est pas en adéquation avec ce que l'autre perçoit de nous. S'il y a largement de quoi donner un sens psychologique à ce sujet, et le nourrir de nos expériences quotidiennes, il prend également un sens philosophique.
Il faut réfléchir entre interrogation psychologique et inquiétude philosophique. De SARTRE à LEVINAS en passant par PRIMO LEVI, il faut s'alerter sur la philosophie sartrienne qui, peut être entendu comme une diabolisation du rapport à l'autre, alors qu'il est avant toute chose la nécessaire médiation de moi même à moi même. LEVINAS met l'accent sur le visage qui détient la clé de mon rapport à l'autre. La relation au visage nous dit cet auteur est d'emblée éthique. Le visage est ce qu'on ne peut tuer, ou du moins ce dont le sens consiste à dire : « Tu ne tueras point» . Notre initiation primordiale au grade d'apprenti nous invite à un travail d'introspection indispensable pour échapper à la confrontation du regard de l'autre pouvant être vécu comme une menace à notre subjectivité et notre espace de liberté. Je vous invite à adopter comme le suggère LEVINAS une posture éthique à l'égard du visage de l'autre dont le fondement à celle ci repose sur cette vulnérabilité commune ; or, je n'ai rien à craindre des autres mais tout à leur donner.
Concluons sur cette citation de VOLTAIRE concernant la tolérance : mot d'ordre de la franc-maçonnerie, pouvant nous aider à rester nous même dans le regard des autres : « qu'est ce que la tolérance ? C'est l'apanage de l'humanité. Nous sommes pétris de faiblesse et d'erreurs. Pardonnons-nous réciproquement nos sottises, c'est la première loi de la nature.